Fernand-Lafargue

1856 - 1903 romancier, conteur et poète bordelais

Commentaire Littéraire

Nous présentons ici, avec l'aimable autorisation de son auteur, une étude de Madame Mireille Dottin-Orsini, parue dans Histoires Littéraires n° 21, 2005, sur l'oeuvre de Fernand-Lafargue.


Fernand-Lafargue, homme de lettres (1856-1903)

C'est un romancier disparu, tombé dans les oubliettes de l'Histoire littéraire (comme on dit des peintres pompiers qu'ils sont « tombés dans les oubliettes de l'Histoire de l'art »). Mais pas seulement oublié : introuvable. Introuvable chez les libraires d'occasion, même sur le Net, introuvable dans la plupart des bibliothèques. Ni la Bibliothèque Nationale de France ni celle de l'Arsenal ne possèdent la totalité de son œuvre. Il s'agit donc de présenter un écrivain qu'aujourd'hui presque personne n'a lu ni ne peut lire .

C'est un romancier populaire, ou plutôt à cheval sur cette ligne fluctuante dans le temps comme dans l'espace qui sépare la littérature dite « populaire » de la littérature tout court. Mais cela ne peut suffire à expliquer sa disparition : nombre de romanciers populaires aujourd'hui totalement oubliés se trouvent facilement chez les bouquinistes, et Lafargue fut publié par des éditeurs comme Flammarion ou Tallandier. L'utilisation dans les années 1880 du « papier acide », qui a mal vieilli et se casse comme du verre, ne peut non plus entrer seule en ligne de compte. Peut-être, davantage, le fait que le romancier soit mort à quarante-sept ans, à l'aube d'une notoriété véritable.

Il a cependant donné son nom à une place, à des rues dans sa région natale de Gironde, à Bordeaux et à Soulac-sur-mer où il se fit construire un chalet en 1884 ; son buste surmontant une grande stèle sculptée orne le Jardin Public de Bordeaux. De son vivant, il a été le secrétaire de la Société des Gens de Lettres sous la présidence d'Emile Zola, et y fut particulièrement actif et efficace. Il a reçu des lettres élogieuses de Paul Adam, Henry Bataille, Jules Claretie, Coquelin cadet, Georges Courteline, Frantz Jourdain, Hector Malot, Léo d'Orfer, Edouard Rod, André Theuriet... Le fonds Fernand-Lafargue de la Bibliothèque Municipale de Bordeaux conserve deux mille lettres reçues par le romancier à l'occasion de l'envoi de ses livres.


L'étude complète de Madame Mireille Dottin-Orsini est téléchargeable en format PDF. Télécharger >>






















      Buste dans le Jardin Public de Bordeaux

   Copyright 2008 Danièle Clément       Design: zenbox